2050 : dérèglement climatique et déplacements massifs des populations

20/03/2018

La Banque mondiale a publié son rapport « Groundswell : Se préparer aux migrations climatiques internes », lundi 19 mars 2018. L’ONG avertit des conséquences du réchauffement climatique d’ici 2050, si des actions pour inverser la tendance ne se concrétisent pas.

 

Un peu plus de 143 millions de personnes d’Afrique subsaharienne, d’Asie du Sud et d’Amérique latine migreront en raison des catastrophes environnementales.

Elles quitteraient « des zones moins viables à cause d’une faible productivité des cultures et disponibilité d’eau, ainsi que des zones affectées par l'élévation du niveau de la mer et les ondes de tempête. Les zones les plus pauvres et les plus vulnérables au climat seront les plus difficiles », indique le rapport. 

 

Crédit: Sohel Parvez Haque, Shutterstock

 

Eviter la crise ?

 

L'étude soutient que le pourcentage de migrants pourrait être réduit jusqu’à 80 %, si les politiques agissaient « sur plusieurs fronts » :  la réduction des émissions de gaz à effet de serre prévu par l'Accord de Paris, qui vise un maintien du réchauffement global en dessous de 2°C, l'intégration des déplacements de population dans les plans de développement et l'investissement pour mieux comprendre les processus de migration climatique interne.

Audrey Yemo

Please reload

Suivez-nous
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Articles récents
Please reload

©2017-2019 Et Dieu créa la Terre - Magazine. Tous droits réservés.